AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
"Le projet Noxcius"
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: "Le projet Noxcius" Mer 30 Mar - 21:30


« Chers amis,
Que vous soyez en train de vous réveiller, de manger, de travailler, qu'il soit cinq heures du matin ou vingt-et-une heure, je vous demande de cesser toute activité et de m'écouter. Ce que j'ai à vous dire nécessite votre attention la plus totale. »
Depuis des semaines, les médias prévenaient que tous devaient être dans la possibilité d'écouter ou d'avoir connaissance de ce qui allait être annoncé. Danny Welhood, qui était alors en train de réchauffer un plat au micro-onde, tourna le bouton pour l’arrêter et s’assis sur son canapé. Comme 76% de la population mondiale ce jour-là, il resta scotché devant sa télévision.
« Depuis plus de cinquante ans, l'intérêt pour le devenir de notre planète est le centre de nos discussions et la cause des différentes mesures parfois controversées mises en place. Cependant, malgré la stabilisation du réchauffement climatique, nos scientifiques ont mené à bien une étude démontrant que d'ici 2120, soit dans moins d'un siècle, la planète Terre verra sa dernière génération d'humains avant l'anéantissement total de notre espèce. »
L’annonce était brutale. Il marqua un silence, comme pour permettre à tous d’assimiler ce qu’il venait de dire, puis reprit la parole :
« Pendant des siècles nous avons cru devoir vous protéger. Aujourd'hui seulement nous prenons conscience que notre devoir, comme le vôtre, est de protéger et faire perdurer notre peuple, peu importe les guerres internes et les mésententes politiques. »
Les centaines de millions de personnes regardant ce discours restèrent bouche-bées. Même si tous ne se sentaient pas concernés, l'idée que la dernière génération d'êtres humains serait celle des arrières petits-enfants avaient quelque chose d'abominablement proche.
« Avant tout, il convient de vous dévoiler ce projet. Comme vous le savez, les avancées scientifiques et technologiques sont époustouflantes, notamment depuis le succès du projet Mars One en 2027 qui a permis l'installation de colonies humaines sur la planète Mars. Grâce aux études menées et aux photographies des vingt-quatre Martiens, nous avons fait un pas gigantesque dans la découverte de notre univers et dans les voyages spatiaux. »
Il s’éclaircit la voix et reprit :
« Je vous annonce aujourd'hui que nous avons fait la découverte d'une planète habitable, baptisée Noxcius par nos scientifiques. Les Martiens, plus proches, ont d’ores et déjà effectué des prélèvements pour s'assurer que cette planète n'est pas hostile et que l'oxygène et la gravité ne marquent pas un changement trop brutal par rapport à la Terre. Les conditions climatiques diffèrent bien évidemment, mais peut-être est-ce l'évolution nécessaire à la survie de notre espèce. »
Danny avait l'impression d'être dans un film de science-fiction. Il avait envie d'y croire mais savait que cette annonce laisserait énormément de personnes perplexes et que leurs arguments seraient cohérents. D’un autre côté, le doute s’immiscerait au fil des années et si la NASA ne mentait pas, l’espèce humaine arrivait à son terme. Danny regarda de nouveau le dirigeant et décida malgré tout de lui faire confiance.
« Dans ces conditions exceptionnelles, nous avons pris la décision d’offrir à tous la possibilité de voyager sur Noxcius. Pour cela, nous y enverrons cent cinquante millions d'hommes et de femmes ayant la majorité dans leur nation et, évidemment, possédant un casier judiciaire vierge. Les candidats et candidates sélectionnés n'iront pas sur cette planète pour y habiter, mais pour la visiter. Dès leur retour, ils procéderont à un vote pour choisir si oui ou non l’Homme deviendra Noxcien. Si la première expédition est un succès, une deuxième sera organisée. Les candidats voteront à leur tour, et vous tous prendrez ensuite part à un vote planétaire, en basant votre choix sur l’avis général des voyageurs spatiaux. Cela permettra un vote d'une envergure que tout homme n'aurait jamais envisagé. »
Danny se posait déjà mille questions.
« En dédommagement des risques encourus et pour récompenser leur importance dans le futur de l’humanité, les cent cinquante millions de candidats bénéficieront d'une rémunération totale de cinquante mille dollars et d'une réhabilitation prise en charge par l’Etat dès leur retour sur Terre. Cela comprend notamment un logement et un travail ».
Cet argument finit de le convaincre. Actuellement sans emploi, cela lui donnait l'opportunité de s'en sortir financièrement et de se sentir enfin utile
« En ce 16 novembre 2041, je déclare donc ouvert le Projet Noxcius. Les candidatures prendront fin le 1er décembre. Je vous remercie pour votre écoute ».
L'arrêt du discours était brutal et laissa Danny sur sa faim. D’habitude, le samedi soir était synonyme de sorties, mais à ce moment-là il voulait simplement en savoir plus sur le projet Noxcius.

***

Dès le lendemain, il se rendit donc à la première heure au centre de candidature qui avait été mis en place. Son emplacement n'était pas difficile à localiser: une foule se tenait devant un bâtiment près de la mairie, et plusieurs panneaux semés dans la ville en indiquaient la route. Danny entra donc sans hésiter et regarda autour de lui. Derrière une dizaine de bureaux, les androïdes enregistraient vocalement l’identité de chacun avant de leur donner un dossier.
« Le numéro 791 peut se présenter au bureau 8 », annonça une voix dépourvue d'émotion. Danny se retourna par réflexe pour en trouver l'origine et vit un bureau d'accueil vers la gauche, tenu également par un androïde. Depuis environ dix ans, ils s'immisçaient dans le quotidien des humains. Cela avait commencé avec des bornes dans les supermarchés et quelques fonctionnalités technologiques pour finalement s'étendre aux métiers de la vente et de l’administration. Ces robots, imaginait Danny, avaient un coût et n'étaient sûrement pas déployés dans toutes les villes. En réalité, il se trompait. Ce projet était préparé en amont depuis des années et une quantité impressionnante d’androïdes avaient été récupérés et créés pour l'occasion. Insensibles aux conditions climatiques, voyageant à une vitesse pouvant atteindre les 50 km/heure et capable de détecter la chaleur humaine, ils avaient ainsi la faculté de se rendre dans les endroits les plus reculés.

Après une trentaine de minutes et le défilé d'un nombre considérable de candidats alors qu'il n'était que 11 heures, ce fut le tour de Danny. Ce dernier s’empressa de décliner son identité, pris un dossier et s’en alla. De retour chez lui, il s'installa sur son canapé, alluma la première d'une longue lignée de cigarettes et ouvrit le dossier. Composé d'une centaine de pages, il se divisait en cinq parties:
1- Sciences et savoirs en astronomie
2- Rapport de l'étude menée par la NASA sur l’anéantissement de l’espèce humaine
3- Rapport de l'étude menée par la NASA sur la planète Noxcius
4- Informations importantes pour le candidat
5- Questionnaire de candidature

Sans attendre, Danny se plongea dans la première partie. Il ne possédait aucune connaissance en astronomie et ce dossier de vulgarisation scientifique lui permis d'en comprendre les notions clés. La forme et l'origine de notre Galaxie, les ondes gravitationnelles, les années-lumière, les avancées permises par le télescope Hubble ou encore les lois de Kepler, tout y était expliqué. Pendant plus d'une heure, Danny surligna les données qui lui semblaient les plus importantes, pour ensuite s’attarder sur les deux rapports, plus courts. Les propos sur l’extinction de l’Homme étaient terriblement sinistres. Si les informations données étaient vraies, et il n'en doutait plus, l’espèce humaine s’éteindrait à cause de la multiplication des virus, due notamment à la surpopulation et à la pollution. De fait, les virus étaient de plus en plus vigoureux tandis que notre système immunitaire s’affaiblissait au fil des années. Danny réalisa que leur seule possibilité de survie était effectivement cette nouvelle planète, dont la troisième partie en introduisait les éléments principaux. Il apprit ainsi que Noxcius était bien plus petite que la Terre, avec un rayon de 4 837 km. Les prélèvements faits par la sonde Gagka en 2039 montraient par ailleurs qu’il n’y avait que deux saisons : l’hiver et l’été. En hiver, la température minimale était de 16°c… Danny, en tournant les pages, eu l'impression d’avoir entre les mains non pas une étude scientifique mais un roman de Bradbury.
La quatrième partie était moins complexe et contenait les informations pratiques sur les différentes étapes du Projet Noxcius. Danny apprit ainsi que le questionnaire permettrait de faire une pré-sélection. Les personnes sélectionnées effectueraient une évaluation physique et psychologique afin de déterminer les cent cinquante millions de voyageurs. Ces derniers auraient alors une mise en condition de six mois, notamment pour apprendre à vivre en communauté et vérifier les effets de la température et de la gravité sur le corps humain.
A la fin de la quatrième partie, Danny s'autorisa une pause. Il prit conscience que le jour déclinait et vit qu’il était déjà 17 heures. Cela faisait plus de quatre heures qu'il lisait, détaillait et incorporait toutes les données du dossier, aussi il s'allongea et ferma les yeux quelques instants. L’alarme d’une voiture le réveilla en sursaut aux alentours de vingt heures. Il alluma la lumière, s’étira et repris là où il s’était arrêté. Le questionnaire ne lui prit qu'une vingtaine de minutes, les questions étant simples et basiques: nom, prénom, âge, genre, activité professionnelle, antécédents médicaux, etc. Une dernière ligne indiquait que la NASA ne saurait être tenue pour responsable si un quelconque problème arrivait durant le Projet. Il signa, reboucha son stylo, se relut plusieurs fois et sortit pour déposer le questionnaire dans la borne dédiée du centre.

***

Le 1 janvier 2042, chaque ville reçut la liste des personnes présélectionnées. Danny, ainsi que plus de deux milles autres habitants, en faisait partie. Ils avaient maintenant un mois pour se présenter au centre afin de passer les tests, mais Danny voulait tout faire au plus vite. Il s’y rendit donc directement, se présenta et attendit son tour. Seulement quelques minutes après son arrivée, une voix lui indiqua de se rendre au bureau 2.
«  - Bonjour Mr Welhood, dit une femme en lui serrant la main. Je suis le Dr Minais.
- Bonjour, répondit-il, soulagé d’avoir à faire à une humaine.
- Pour commencer, je vais faire une prise de sang.
Danny ne se souvenait pas de cette nécessité mais n’y prêta pas d’importance.
- Très bien, dit-elle après avoir posé le tube sur une étagère. Je vois sur votre dossier que vous n'avez eu aucune maladie grave. Votre père, en revanche, a eu un cancer en 2031. Est-ce bien cela ?
- Oui, oui, mais tout va bien maintenant. Le cancer n'est pas revenu.
Elle prit des notes et l'emmena ensuite dans une autre salle située à quelques mètres pour effectuer diverses activités physiques. Fumeur et peu sportif, il s’essouffla très vite et espérait être meilleur pour l'évaluation psychologique. Ils revinrent dans le bureau et la jeune femme lui montra différents dessins afin de déterminer les traits principaux de sa personnalité. Elle lui posa ensuite des questions sur son ressenti par rapport à la vie, la mort, les sentiments humains, son comportement en société. Danny dû expliquer son choix de candidature et, pour terminer, prendre le rôle d’une personne antipathique ou bienveillante. Après cela il put repartir et, de retour chez lui, s'endormit rapidement, éreinté.

***

Les semaines et les mois défilèrent sans nouveaux éléments pour le Projet. Malgré l'euphorie toujours présente dans beaucoup de foyers, l'intérêt du peuple s'était amoindrit. Même les opposants s'étaient tournés vers d'autres causes. Danny, de son côté, avait trouvé un travail et s’était vite habitué à cette routine. Le retour à la réalité se fit donc brutalement quand les murs de la ville, du jour au lendemain, furent placardés d'affiches. Surplombant une photographie de la galaxie, un texte annonçait que la liste finale des voyageurs serait dévoilée le 21 juillet. Durant les cinq jours d’attentes, Danny eu l'impression de vivre dans une bulle opaque, coupé du monde extérieur. Le 21 juillet, c'est donc avec une boule au ventre qu'il se rendit à la mairie. A 10h30, le maire sortit accrocher la liste et une horde de gens se jeta aussitôt dessus. Danny, en s'approchant, se sentit de plus en plus fébrile. Son cœur loupa un battement quand il vit son nom en bas de la liste et il s’empressa de rentrer chez lui pour réfléchir, seul, à ce que cela signifiait.
Au cours des jours suivants, les candidats sélectionnés furent convoqués au centre par groupe de cinquante pour connaître le déroulement de ce qui allait maintenant se passer. Danny et les autres habitants de la ville partiraient le 13 août. Plusieurs navettes allaient être mises en place pour les amener jusqu'à l'aéroport Charles de Gaulle à Paris, où ils prendraient un vol spécial jusqu'à Washington. Des navettes les récupéreraient également là-bas pour les mener jusqu'au siège social de la NASA. L'organisation et la prise en charge rassurèrent Danny qui put appeler son entourage avec l'esprit un peu plus serein.
Son entourage proche vivait en Angleterre, mais tous vinrent lui rendre visite durant la semaine qui suivit, comme si ils n'allaient jamais le revoir. Il était soulagé de voir ces visages connus le soutenir et l'encourager, mais cela lui rappela également que le départ était très proche et qu'il pouvait déjà abandonner la vie qu'il avait eue jusqu'alors.

***

Le 13 août, une navette passa dans son quartier à 5h30. L'arrivée à l'aéroport se fit dans l’euphorie générale, celle que Danny ressentait enfant lors des voyages scolaires. Il n’avait jamais pris l’avion et souffla un bon coup avant de prendre place à côté d’un homme d’une cinquantaine d’années. Sur les 6h30 de vol, il en passa plus de la moitié à discuter avec son voisin, Jean, un professeur de philosophie passionné par la science. Le vol passa rapidement et peu de personnes dormirent, mais le décalage horaire rattrapa les Français : ils étaient partis à 12h et il n’était ici que 14h. Fatigués, l'excitation les tint néanmoins en éveil. Après 45 minutes en navettes, ils arrivèrent au siège social de la NASA.

***

Durant les six mois qui suivirent, les journées des futurs voyageurs furent rythmées par des cours de langues étrangères et d’astronomie, des sessions d’activités en groupes et des tests cognitifs individuels, et ce dans une température ambiante de 30°C. Différentes technologies permettaient de reproduire au mieux le climat et la gravité de Noxcius, et peu de candidats montrèrent des signes de faiblesses.
Le 22 février, Danny se réveilla le cœur lourd. Tout ce pourquoi ils s'étaient entraînés jusqu'alors prenait sens aujourd'hui puisqu’à onze heures, le vaisseau décollerait. Cela faisait plus d'un an que le Projet Noxcius était lancé. Fier mais inquiet, il réveilla son colocataire de chambre :
« - Jean ? Pssst Jean ? Tu dors ?
Il entendit un grommelant mais continua de lui parler.
- Jean ? Réveille-toi.
- Mmmmmh.
- Et si le vaisseau prend feu ? Demanda-t-il avec angoisse.
Jean s'assit sur son lit, bailla et regarda Danny dans les yeux.
- Mon petit, le vaisseau ne prendra pas feu. La NASA travaille dessus depuis des années.
- Mais ils n’ont peut-être pas tout prévu ?! Renchérit Danny
- Ils ont mis des milliards et des milliards de dollars pour ce projet, Danny. Tu l’as vu de tes propres yeux, non ?
Danny réfléchit. Ces six derniers mois lui avaient en effet donné l'impression de vivre dans un film américain à gros budget. Cela lui avait même parut invraisemblable, mais en y réfléchissant, l'humanité avait-elle un prix ?
- Tu penses que tout va bien se passer ?
- J'en suis sûr.
Jean se leva, pris ses affaires et mis sa serviette sur l'épaule.
- Maintenant que je suis réveillé, je vais prendre une douche.
- Ok. Je vais aller prendre un café, moi.
- Vu ta tête, c'est pas une mauvaise idée ! Rigola Jean avant de sortir de la pièce.

Danny n'arriva pas à avaler quoi que ce soit. Il s'apprêtait à se faire un autre café quand une voix résonna dans toute la pièce: « Two hours before takeoff ». Un mouvement général se fit d’une seconde à l’autre, comme à la fin d'un film au cinéma. Danny et Jean se levèrent également sans attendre, maintenant impatients d’y être. Les voyageurs montèrent dans le vaisseau petit à petit et prirent place dans la grande salle principale. Danny et Jean s’installèrent à leur tour, et environ trente minutes après la même voix annonça « immediate takeoff ». Un frisson parcourut le corps de Danny et ils s'envolèrent dans l'espace en quelques minutes. Le vaisseau, grâce à ses grands hublots, permettait de voir ce qu'il y avait autour d'eux. Ce panoramique était aussi magnifique que terrifiant. Danny vit la terre s'éloigner et eut comme une sensation de vertige en s’imaginant s’enfoncer dans les ténèbres. Cependant, il comprit très vite qu'il se trompait: la lumière se diffusait en réalité partout autour d'eux, émanant des étoiles, des autres planètes et bien sûr de leur soleil. Il céda sa place à un vieil homme derrière lui et se dirigea vers le dortoir qui lui était attribué.

Les semaines se transformèrent en mois et tout se déroula sans encombre, la vie ici ressemblant au quotidien des six mois d'isolement. Les dortoirs, grâce aux lits réversibles, se transformaient en salles d'activités. Les voyageurs en profitaient pour discuter, jouer aux échecs, lire, faire du sport, ou bien approfondir leurs connaissances dans divers domaines. Danny, lui, aimait se balader dans les couloirs sans fin du vaisseau, distingués par différents noms de galaxies: Andromède, Voie lactée, Pinwheel ou encore Cygnus. Danny et Jean se trouvait dans l'aile du Grand nuage de Magellan. Heureusement, différents panneaux permettaient de se repérer dans le vaisseau, sans quoi ils tourneraient en rond pendant des heures. Outre les activités, les journées des voyageurs étaient rythmées par les heures de repas, qui s'effectuaient par roulement. Chaque semaine, une nation était en charge de s'occuper du vaisseau, tant au niveau du nettoyage et des repas que dans le maintien de l'ordre. Tout avait été organisé et listé, aussi personne ne trouva rien à redire sur ce fonctionnement.

Jusqu'au 20 septembre, tout se déroula parfaitement. Ce matin-là ressemblait à tous les autres et rien ne permettait d'envisager une quelconque catastrophe. La plupart était en train de déjeuner, d'autres avaient déjà commencé leurs activités, d'autres encore étaient sous la douche. Danny et Jean, eux, discutaient tranquillement de ce qu'ils allaient faire aujourd'hui. Tous s’arrêterent immédiatement quand, pour la première fois, une sonnerie retentit dans tout le vaisseau. Une voix robotique annonça alors froidement : « Launch of self-destruction program. Count down activated ».

10 minutes.

Certains pensèrent à une blague, d’autres à un bug électronique, mais très vite l'incompréhension fit place à la panique lorsqu'ils comprirent que le vaisseau allait réellement exploser. Il y a quelques secondes encore, ils étaient l'espoir de l'humanité, et dans quelques minutes, ils seraient cendres avant tous. La voix de Jean le ramena à la réalité.
- Je suis désolé. J'espérais me tromper.
Danny se liquéfia.
- Comment ça ? Tu es désolé de quoi ?
- J’aurai dû t’en parler avant. J'ai réfléchi au nom de la planète, comme bon nombre d'entre nous, et je n'ai fait le rapprochement que très récemment. Noxius, en latin, désigne les nuisibles. NOUS sommes les nuisibles, Danny.
- Mais enfin de quoi tu parles ?! répondit ce dernier, avant de réfléchir aux propos de son ami. Il se souvint s’être dit, au tout début, qu’ils étaient tous une belle brochette de bras cassés…
- Le questionnaire, le bilan physique et psychologique… Ils ont sélectionnés les dossiers des pires cas, c’est ça ? reprit lentement Danny. Il avait envie de vomir.
- C’est en effet ce que je pense, mais…
Jean s’arrêta net. Il écarquilla les yeux, devint blême et demanda :
- Quel est ton groupe sanguin, Danny ?
À quelques minutes de leur mort, il ne comprit pas l'intérêt de savoir ça, mais répondit qu'il était AB-.
- C'est également mon cas, et c’est très rare. Le groupe AB- ne représente que 1% de la population mondiale. Comment ont-ils…Ah. Oui. Evidemment. Tu as eu une prise de sang, toi aussi ?

Cinq minutes

- Oui, mais je ne vois toujours pas le rapport, dit Danny, maintenant en proie à de terribles bouffées d’angoisses alors que Jean restait imperturbable.
- Le sang permet la survie de toutes nos cellules, et le groupe sanguin tient également un rôle dans notre système d’auto-défense. Malheureusement, le groupe sanguin AB- favorise un système immunitaire trop faible car trop tolérant aux différents virus…
- Donc on va crever ici à cause d’un groupe sanguin ? Putain mais c’est n’importe quoi ! s’écria-t-il. Pourquoi mettre autant de moyen si le but est simplement de nous tuer ? Pourquoi ne pas nous lâcher sur la planète ?
- Tu ne comprends pas, Dan. Noxcius n’est qu’une invention, il n’y a pas de nouvelle planète. Ils ont travaillé dur non pas pour s'informer sur les conditions de vie là-bas, mais pour éliminer en toute impunité ceux qu’ils considèrent comme étant les plus faibles. Nous sommes les premiers, certainement pas les derniers. Ils trouveront d’autres moyens, d’autres critères…
- Putain de bordel de merde, s'écria Danny avant d'exploser en sanglot. Le raisonnement de Jean était bien trop cohérent pour être faux.
- Le processus d'autodestruction, à mon avis, s'est déclenché dès lors que notre explosion serait imperceptible depuis la Terre, continua Jean comme si sa dernière mission était de trouver les réponses, après avoir consacré sa vie à remettre en question ses certitudes. Peut-être même que les données de Noxcius correspondent à l’avenir de la Terre…

3...
Jean posa sa main sur le bras de Danny et le serra très fort.
2...
Un silence pesant s'était installé. Danny sentit que tous étaient en cohésion, même si cela n'avait plus d'importance à présent.
1...

***

Le dirigeant Johnson tassa les fiches étalées devant lui, toussa, regarda droit devant lui et prit la parole.
« Chers amis,
Aujourd'hui signe le succès de notre Projet Noxcius. Après plus de sept mois de voyages, nous pouvons affirmer que les résultats sont extrêmement positifs. Aussi, nous avons pris la décision de procéder à une deuxième expédition. Si les candidats non sélectionnés sont toujours bénévoles, nous les invitons à se représenter dans les centres de candidatures. Leurs dossiers seront prioritaires (...) »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius" Jeu 31 Mar - 1:05
C'était franchement cool ! Y'a des références sympas à la littérature et à la science (mention pour les ondes gravitationnelles eheh), tout en étant une histoire somme toute originale, bien écrite et bien pensée ! Je comprends pourquoi t'as fait un texte long qui t'a pris la durée maxi haha. Y'a largement de quoi faire un roman là dedans. Et puis tu me connais, les happy ends c'est pas mon truc alors ta conclusion m'a bien plu.
Content de pouvoir te relire depuis le temps, hâte de voir la suite, si tes prochains textes sont minimum 20% aussi bons que celui-la je sais que je serai pas déçu ! :P
<3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius" Jeu 31 Mar - 7:41
Hihi merci :) je la continuerais plus tard, quand j'aurais mûri de l'écriture, parce que y a pas mal de choses que j'aimerais développer ! Frustration d'en avoir effacé la moitié, mais ça me permettra d'équilibrer les parties, là c'est un peu le bordel je suis passée super vite sur certains passages ^^" <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 92
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius" Jeu 31 Mar - 9:58
Mais t'as gardé le texte original hein ? D:
Eheh, ouais ça vaut carrément le coup de la continuer :3.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 08/03/2016
Age : 28
Localisation : System Sol - Erdé Tyrène
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius" Jeu 31 Mar - 14:41
Ah la 'rage' de devoir amputer son texte, je la comprend que trop bien. J'ai un peu l'impression d'avoir rendu qu'un demi travail. Tu pourra t'étendre de tout ton saoul dans la section des autres écrits. J'ai hâte de lire la version longue!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 08/03/2016
Age : 30
Localisation : Courbevoie
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius" Sam 2 Avr - 17:46
J'aime... Beaucoup. Mais genre, beaucoup.
C'est un page-turner assez efficace, maîtrisé. Beaucoup de bonnes idées, et moyen de faire une suite potable, à condition bien-sûr que tu en aies envie. Mais... Oui, je te soutiens !

Copy that, soldier ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Le projet Noxcius"
Revenir en haut Aller en bas
"Le projet Noxcius"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dossier : Vekoma WDI Projet n°389 Steel Looper Custom MK-1200 (SMM2)
» croquis projet BD
» Projet UNIQUE !
» Du projet utopique "Nildanirmë"
» Casting - Projet Spectacle Musical Bénévole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mars 2016-