AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
"Presage"
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 30
Localisation : An Alré
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: "Presage" Sam 11 Juin - 17:24


   
Presage


   

Je suis si heureuse.

Ce soir, le jour de mes seize ans, je deviendrai l’épouse du duc de Ruzaskell, l’homme que j’aime. Il m’a choisie comme femme, malgré mes origines modestes. La nouvelle fut très bien acceptée par mes parents, bien entendu, mais, chose plus surprenante, sa famille approuve également notre union.
Marvaël n’a que deux ans de plus que moi, et il est déjà le meilleur chasseur du duché. Excellent cavalier, archer hors pair, son éducation est parfaite, et il est si beau… Oh, j’ai tellement de chance. Je n’aurai pas à regretter mon union, comme tant de cousines, forcées de subir les assauts de vieux seigneurs dont l’héritage présente l’unique attrait.

Ce soir, pour la première fois, nous pourrons nous offrir l’un à l’autre. Oh, bien sûr, à maintes reprises, nous nous sommes retrouvés dans la forêt, à l’abri des regards. A côté de la fontaine, nous nous sommes rencontrés, nous avons appris à nous connaître, nous avons même échangé baisers et caresses, là, mon bien-aimé m’a bercé de ses douces paroles et a promis de m’épouser. Ce soir, il honorera enfin cette promesse.

Ma mère est si heureuse, je me demande même parfois si elle ne l’est pas davantage que moi. Avec elle, j’ai choisi la robe que je porterai. Nous avons jeté notre dévolu sur une magnifique robe de lin, aux manches en dentelle. Je l’ai choisie blanche, pure, en l’honneur de mon fiancé, et ornée d’entrelacs de fil d’or. Lorsque je l’ai essayée, j’ai vu dans les yeux de ma mère, un mélange de fierté et de mélancolie. Sa petite fille devient une femme.

J’ai décidé d’agrémenter ma tenue de quelques ornements qui rappelleront sans aucun doute à Marvaël les longues heures de bonheur partagé dans la fraîcheur des sous-bois. Alors que nos deux familles préparaient la noce, je m’éclipse discrètement, vers cette forêt qui a su garder si longtemps nos précieux secrets. L’air y est si frais, si pur. Je connais le chemin par cœur. Après avoir traversé la clairière, il faut être attentif pour remarquer la fontaine, cachée derrière les buissons d’aubépines. C’est là, sur le granit recouvert de lierre, que nous nous asseyions, et que nous sommes restés ainsi des heures durant, bercés par la mélodie de l’eau sur les pierres polies.

Je porterai, pour mes noces, une couronne de lierre, ornée de fleurs d’aubépines. Leur blancheur immaculée s’accorderait à merveille à la robe que nous avons choisie, avec mère. Ce soir, je serai la Reine.

Alors que je m’attelle à la confection de ma couronne, mon regard est attiré par un éclair écarlate. Je relève alors la tête, espérant secrètement avoir affaire à une de ces fées dont j’ai si souvent rêvé, et aperçois alors la merveille qui se détachait si nettement de la couleur verte dans laquelle je baignais jusqu’alors : un magnifique papillon rouge, que je n’avais jamais eu le bonheur de rencontrer auparavant. Fascinée par la beauté de ce miracle, je ne peux le quitter des yeux, alors qu’il se dirige, de son vol hésitant, vers moi. Sans lâcher mon ouvrage, je tends la main gauche vers cet être féérique. Celui-ci vient s’y poser, à l’endroit même où l’alliance viendra sceller à jamais l’amour que Marvaël et moi nous portons. Troublée, je remarque à peine que le papillon reprend son envol et tourne autour de moi, avant de se poser sur mon cœur. La couleur de ses ailes contraste avec la blancheur de ma robe, et je ne sais comment je dois interpréter ce comportement étrange de la part d’un insecte si craintif d’habitude. Ce ne peut être le fruit du hasard, il s’agit forcément d’un message du petit peuple à mon égard : notre mariage d’amour est placé sous sa bénédiction.

Après l’envol de ce messager merveilleux, je reprends mon ouvrage, le cœur empli de joie.

Ma couronne terminée, je m’aide du reflet de l’eau pour la placer sur ma tête et arranger mes cheveux. A mon tour, en me voyant ainsi vêtue, il me vient un sentiment de joie mêlée de mélancolie : je ne suis plus une petite fille, ce soir, je deviendrai femme. Je décide alors de cueillir également un bouquet d’aubépines que j’offrirai à mère, pour la remercier de tout ce qu’elle a fait pour moi.

Tandis que je me penche pour cueillir les fleurs qui composeront mon bouquet, il me semble entendre des brindilles craquer, à quelques mètres de moi. J’ai à peine le temps de me relever et de me tourner vers l’origine de ce bruit que je ressens une vive douleur au cœur, à l’endroit exact où l’insecte merveilleux s’était posé quelques minutes auparavant.

Je réalise alors que je n’ai pas su saisir le sens du message de l’ange aux ailes écarlates.

J’ai juste le temps d’apercevoir les yeux écarquillés, si bleus, si terrifiés, de mon bien-aimé, avant de m’allonger, pour la dernière fois, sur la terre si froide de cette forêt qui nous avait pourtant protégés si souvent.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Presage" Dim 12 Juin - 12:11
Jolie interprétation :). J'aime bien le côté calme, puis la fin brutale, inexpliquée. J'ai imaginé l'histoire dans la forêt de Brocéliande haha. Très romantique !
Y'a un choix spécial derrière les noms ? Ruzaskell c'est aile rouge en breton c'est ça ? :P Et Marvaël, Marvel avec un ël "biblique" ? ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 30
Localisation : An Alré
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Presage" Dim 12 Juin - 18:15
Merci :)
Je me suis répétée que je devais un peu plus développer, ajouter des descriptions, etc. Mais je n'arrivais pas à ajouter quoi que ce soit alors j'ai laissé comme ça, même si je trouve que non seulement la fin est abrupte, mais que toute la narration est un peu "hachée", disons que je trouve que je vais vite au sujet, quoi. La prochaine fois faudra que je me force à développer un peu.

Bien joué pour Ruzaskell ;)
Pour Marvaël, j'ai essayé un mix de mots en Breton aussi, ça pourrait donner "Ange de la Mort", histoire d'y glisser un... présage (tadum tsss !)
J'ai essayé de trouver des noms un peu symboliques, oui. D'ailleurs, plusieurs choses sont symboliques. La couronne, l'aubépine...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
Date d'inscription : 08/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "Presage" Dim 12 Juin - 18:34
J'ai un peu le même "problème" yeah. Je trouve pas que la fin abrupte soit dérangeante, ça a un bon impact sur la narration.

Ah ok, je connaissais pas ces mots là :P.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Presage"
Revenir en haut Aller en bas
"Presage"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» quel presage pour une pie?
» Seiko Presage SARY057
» Pressage de vinyle
» NOYADE
» Moineau domestique (mais sauvage !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Juin 2016-